Lauriane Firoben
céramique contemporaine

Parcours
CV

Photo de Lauriane Firoben, céramique contemporaine

Un chemin de terre et de feu

Née en 1977 à Mulhouse. Installée à Lauw, en Alsace.

Riche d’un cursus universitaire en histoire de l’art, spécialisée dans l’art médiéval, je m’étiole rapidement à la Bibliothèque Nationale de France, où je fais mes premiers pas professionnels parmi les manuscrits enluminés et les incunables illustrés, mais où mon amour du beau se heurte aux pesanteurs d’une grande institution et à sa logique parfois plus économique que patrimoniale.

Remise en 2004 sur un chemin lumineux par la bienveillance d’une famille bédouine qui m’accueille quelques jours dans une Syrie encore en paix et me baptise Shams (soleil), j’entre en terre et en feu comme on entre en religion, initiée en 2005 par Alimata Kané, potière généreuse au rire éclatant et au savoir-faire immense hérité de toute une lignée, dans le village de Farako, au Mali, où je fais mes premiers réels pas céramiques pendant 2 mois, comme une naissance céramique à la source.

J’expérimente ensuite rapidement, seule et au gré de quelques rencontres, le chemin des terres sigillées et des cuissons au bois en four papier. Je crée mon atelier en Alsace en 2008, à Lauw, entre forêt et rivière au pied des Vosges, et y construis mes fours à bois, éphémères puis pérennes, à l’abri des grands arbres bienveillants qui entourent l’atelier. Je commence à exposer mes céramiques aux engobes sigillés, cuites en four papier.

Arrivée à un palier, je quitte un an mon atelier en 2011-2012, pour compléter mes recherches à la Maison de la Céramique du Pays de Dieulefit, dont je suis diplômée, où un temps partagé avec Jean-Jacques Gentil me permet d’approfondir mon approche technique de la sigillée, tandis qu’une immersion chez Laetitia Pineda et Emmanuel Alexia me permet de faire éclore pleinement l’esthétique qui germait encore timidement dans mes enfournements et mes cuissons au bois.

J’explore à partir de 2014 les cuissons dans le four à bois de type phœnix de Thierry Landault, réservant désormais les fours papier pour certaines pièces où je recherche des effets spécifiques plus sauvages ou plus atmosphériques. Aidée par Thierry Landault et Claude Kribs, potiers enflammés qui m’entourent de leur amitié, je construis en 2019 mon propre four à bois de type phœnix, petit dragon bienveillant prêt à abriter en son sein mes prochaines expérimentations de terre et de feu enlacés.

Voir le curriculum vitae de Lauriane Firoben